Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Atelier VII – Ciné-femmes – !!! Séance reportée au 24 novembre !!!

17 novembre : 20h45 à 22h30

La date a du être modifiée exceptionnellement  la séance aura donc lieu

jeudi 24 novembre à 20H45 sur zoom  ( et non le 17 comme annoncé)

 

Ciné-femme : cet atelier consacré au désir et aux fantasmes féminins se propose d’aborder cette question à partir du commentaires de film suivi de discussions avec les participants.

Le mépris

de Jean-Luc Godard, 1963

jeudi 17 novembre à 20H45

sur zoom.

Les participants auront vu le film au préalable.

_____________________________________________________________________

Argument de l’atelier

Enseignante : Geneviève Morel

 

Au début des années 70, Lacan avance ses fameuses formules de la sexuation (Encore, p. 73), dont on a retenu que la femme n’était « pas-toute », qu’il existait chez certains un « pousse-à-la femme », que l’homme était aliéné par une relation totalisante au phallus, que l’hystérique « faisait l’homme » voire était « homosexuelle », qu’il « n’existait pas de rapport sexuel », etc., avec tous les malentendus véhiculés par ces aphorismes provoquants.

Ces formues résultent d’une longue élaboration puisqu’on peut en voir les prémisses dès les années 60 dans les « Propos directifs pour un Congrès sur la sexualité féminine » (Écrits, p. 725) ou dans ses commentaires du cas Dora ou de la jeune homosexuelle de Freud. Bien avant, dans les années trente, la thèse de Lacan portait déjà sur le cas d’une femme, Aimée. Mais ont-elles aussi capté quelque chose de l’air du temps ? Celui de cette évolution de la condition féminine au XXème siècle qui exhalait un parfum de libération ?

Il est certain — et cela a déchaîné bien des passions — que la théorie de la sexualité féminine chez Freud, si inventive soit-elle, doit substantiellement aux préjugés misogynes de son époque. Notons seulement « l’anatomie c’est le destin », ou la fameuse « envie du pénis » qui a prêté à tant d’acerbes commentaires. Si Lacan a critiqué et décisivement réinterprété les thèses freudiennes, inventant une nouvelle théorie de la sexualité, échappe-t-il à son tour au même genre de critique — d’avoir produit une théorie de la féminité influencée par les préjugés de son époque, qui néglige trop, par exemple, le concept de genre ?

L’atelier « Ciné-femmes » se propose d’étudier cette année le désir, l’amour et les fantasmes féminins à partir de commentaires de films suivis d’une discussion avec les participants.

Il se déroulera en visioconférence, chacun (e) ayant préalablement vu le film choisi, qui sera indiqué à l’avance aux inscrits.

 

Les jeudis à 20 h 45, 17 novembre 2022, 19 janvier, 30 mars, 11 mai, 22 juin 2023 par visioconférence (Zoom).

Inscription : cliquer ici

Détails

Date:
17 novembre
Heure :
20h45 à 22h30
Catégorie : ,

Association Aleph
Association Savoirs et Clinique
Association CP-Aleph


Barre latérale Faites défiler vers le haut