Psychanalyse et Transferts Culturels - Cycle de conférences à la Maison de l'Amérique Latine (Paris)

 

 
organisé par Diana Kamienny Boczkowski
Maison de l'Amérique Latine
217, BD SAINT GERMAIN Paris 75007 

21 novembre 2017 à 21h

Psychanalyse et transferts culturels,

 

" Toucher le cerveau, 

changer l'esprit : psychochirurgie et psychotropes"

Nous aborderons des questions qui ont été à leur manière explorées par Freud au début de ses travaux. Carlos Parada, nous permet de revenir et sur la problématique épistémologique et sur les aspects historiques de ce dialogue ininterrompu depuis Freud entre les approches du cerveau et la découverte  de l'inconscient.

Voici la présentation du livre qui nous ouvrira la porte au sujet de la soirée. 

"On a beaucoup glosé sur l’essoufflement de la psychanalyse. Il n’est pas moins vrai que, soixante-dix ans après son apparition, la psychopharmacologie moderne n’a toujours pas tenu ses promesses de guérison et d’élucidation sur la nature de la folie. La large diffusion de tranquillisants et autres anti- dépresseurs ne saurait cacher cet état d’échec. En ce début du XXIème siècle, le nouvel espoir et la nouvelle naturalisation de l’esprit proviennent surtout des images informatisées qui nourrissent les dites « neurosciences ». Par son étude historique cet ouvrage est un apport précieux à l’analyse des enjeux présents et à la critique de ce que l’avenir nous prépare.

Toucher le cerveau, changer l’esprit retrace la création du projet moderne énoncé dans son titre, enraciné dans notre histoire et promis à un bel avenir. Il rappelle comment il fut porté par la psychochirurgie qui, en 1949, valut à son inventeur le prix Nobel. Nous comprenons mieux quelles furent alors les motivations et arguments des psycho - chirurgiens que l’on s’empresse à voir comme des barbares du passé, pour mieux nous rassurer en scientifiques du présent.

Le livre poursuit ce projet expérimental de technologies de transformations du sujet en décrivant comment une décennie plus tard, les propriétés de multiples substances supposées agir sur l’esprit furent explorées, analysées et instrumentalisées. 

Avec les barbituriques, amphétamines, mescaline, LSD et neuroleptiques se constitua une nouvelle discipline : la psychopharmacologie. Elle proposera et imposera de nouvelles pratiques et de nouveaux discours sur le pouvoir des drogues, la maladie mentale et le sujet qui ont traversé le XXème siècle.

L’ambition d’une psychiatrie purement scientifique, comme d’une naturalisation de l’esprit se poursuit. Elle avance une nouvelle doctrine de la localisation et la déconstruction du sujet en troubles et fonctions. L’idée de soin psychique change et se voit mise à mal. Mais la mutation n’est pas purement conceptuelle et les conséquences pratiques et cliniques se font sentir. Les patients chroniques récalcitrants d’autrefois deviennent des handicapés et doivent quitter le champ du soin. Les psycho - chirurgies reviennent et se multiplient. Enfin, la psychiatrie se voit conviée non plus à traiter la singularité, mais à gérer les écarts dans la masse et à faire le trie.

La place de la psychanalyse dans notre société fait parti de cette histoire du sujet, dont Toucher le cerveau, changer l’esprit contribue à nous sortir des lieux communs, par l’étude historique de nos représentations."

 

CLAUDE OLIVIER CARON

Maitre de conférences en histoire et philosophie des sciences à l'Université Paris Diderot (Centre Canguilhem/Laboratoire SPHERE). Il travaille sur l'histoire et l'actualité de la psychiatrie, ainsi que sur l'histoire de la notion de race et du racisme. Il a publié de nombreux articles sur l'histoire de la psychiatrie au XIXe siècle, les rapports entre psychiatrie et justice aujourd'hui, et viens de faire paraître L'homme altéré. Races et dégénérescence, XVIIe-XIXe s. chez Champ Vallon."

 

JEAN GARRABE 

Ancien interne des hôpitaux psychiatriques de la Seine,  psychiatrie honoraire des hôpitaux , président d’honneur de L’Evolution psychiatrique, et Profesor honorario  de la Universidad de Guadalajara (Jalisco). Auteur notamment de « Histoire de la schizophrénie », Broché, Paris, 1992

 

DIANA KAMIENNY BOCZKOWSKI,

psychanalyste et psychiatre

 

CARLOS PARADA 

Ancien médecin au centre marmottant, a coordonné les accords COFECUB A participé directement à la création et supervision d'une dizaine de centres de soins en toxicomanie au Brésil avec le soutien du Ministère des Affaires Etrangères Français, secondant le Dr Olivenstein.

 

FREDERIC PELLION

Praticien hospitalier du service médico-psychologique - Institut National de Jeunes Sourds de Paris directeur de recherches au Centre de Recherches Psychanalyse, Médecine et Société Université Paris Diderot. Auteur de nombreux articles et, notamment de « Mélancolie et Vérité », PUF, Paris, 2000.

 

Entrée libre dans la mesure de places disponibles 

Inscriptions obligatoires : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Plus d'information sur le site: http://psychanalyse-et-transferts-culturels.com

 

 

Inscription à la newsletter

facebook twitter rss