Atelier III : Le corps de l’enfant, entre séparation et liens (Lille)

Le corps de l’enfant : entre séparation et liens

Atelier animé par Hélène Coesnon, Jean-Claude Duhamel, Dr Emmanuel Fleury et Martine Vers

Comment l’enfant se constitue-t-il un corps ? Est-ce par la séparation avec la mère ?

Qu’appelle-t-on « le corps » en psychanalyse ? Avons-nous un corps différent de l’ensemble de nos organes ? Sommes-nous un corps ? Comment se constitue notre corps ? Que se passe-t-il quand des adolescents le lacèrent, le mutilent, ou encore l’affament dans l’anorexie ?

Au premier temps, le corps du nourrisson se confond avec celui de la mère. Comment s’en différencie-t-il ? N’est-ce pas le tout premier «travail» de l’enfant que de s’en séparer ? Mais pour se séparer, il aura fallu être préalablement attaché...

Entrer dans ce processus de séparation ne se fait pas sans symptômes plus ou moins invalidants. Ainsi certains enfants sont sujets à des angoisses de séparation plus ou moins destructrices les amenant à être placés. Pour d’autres, le processus de séparation est insuffisant. Ils ont un corps non séparé du corps archaïque maternel (celui du temps des premières indifférenciations du début de la vie). Ou bien, l’enfant se résigne à la non séparation de la mère et cela le conduit à des inhibitions affectives et intellectuelles plus ou moins fortes. Ou encore, il tente de s’arracher au corps de la mère par des conduites agressives.

Nous avons constaté récemment que le confinement lié à la pandémie exacerbait la problématique de la non séparation des corps chez certains enfants. Sur un autre plan, la révolution numérique, avec ses courriels, jeux en ligne et réseaux sociaux – Facebook, WhatsApp, Instagram, etc. –, n’offre-t-elle pas à certains jeunes l’illusion d’un branchement universel : appartenir tous au même grand corps ?

Pour élaborer cette problématique, nous nous appuierons sur quelques textes fondamentaux de Freud, Lacan et leurs élèves. Une bibliographie détaillée sera distribuée lors de la première séance. Les participants qui le souhaitent pourront évoquer des cas cliniques issus de leur pratique ou empruntés à la littérature analytique. Une large place sera laissée aux échanges et à la discussion.



Les lundis de 20 h 45 à 22 h 30, les 5 octobre, 9 novembre, 7 décembre 2020, 1er février, 8 mars, 19 avril, 10 mai, 7 juin 2021.
Avant chaque enseignement, les codes zoom de la réunion seront envoyés aux inscrits par l’enseignant.