CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE DE L'ENFANT (LILLE)

Nouvelles modalités de la filiation et de la procréation. Qu'en dit la psychanalyse?

Atelier animé par Sylvie Boudailliez, Jean-Claude Duhamel et Martine Vers

Lundi 15 décembre 2014

Mères et pères seuls, mères porteuses, parents de même sexe et techniques de procréation médicalement assistée bouleversent tant les repères anthropologiques traditionnels que nos représentations de la famille et de la filiation. La loi récente sur le mariage pour tous et le projet de loi sur l’adoption pour les couples homosexuels ont provoqué des remous liés, au moins pour une part, à des questions légitimes : tout le monde a-t-il le «droit» de procréer, de devenir parent? Certains désirs d’enfant sont-ils plus – ou moins - légitimes que d’autres ? Le droit à l’égalité, fondement de notre République, serait-il battu en brèche sur ce terrain-là? Comment préserver l’intérêt de l’enfant sans être ségrégatif avec les parents ? Depuis que les progrès de la science ont dissocié la procréation de la sexualité, les passions et les fantasmes se sont déchaînés : les psychanalystes, les sociologues, les philosophes sont loin d’être d’accord. Nous proposerons, dans cet atelier, d’aborder ces questions de société à partir de la psychanalyse.

Qu’est-ce qui, pour les psychanalystes, demeure fondamental pour la constitution d’un sujet? A côté des approches médicales, juridiques, sociologiques et militantes sur ces nouvelles formes de familles, (monoparentales, couples homosexuels), quels repères nous donne la psychanalyse pour nous orienter entre droit à l’enfant et accueil de celui-ci en tant que sujet? Comment identifier, dans l’espace créé par la PMA et la GPA, ce qui reste essentiel pour faire grandir un enfant? Comment s’articulent, pour l’enfant et ses parents, les fonctions symboliques du père et de la mère, lorsqu’elles sont décalées des imagos parentales sexuées conventionnelles de «papa» «maman»? Quels impacts, cela a-t-il, pour un enfant, au-delà de ne pas connaître ses origines biologiques ou de se savoir conçu en laboratoire? Nous voyons, depuis quelques années, émerger une nouvelle clinique que la psychanalyse doit interroger sans préjugés passéistes.
 
Nos repères théoriques seront mis à l’épreuve de la clinique, issue des cas de la littérature analytique ou tirés de nos pratiques, et une large place sera laissée à la discussion pour favoriser les échanges de points de vue les plus contradictoires soient-ils. Une bibliographie détaillée sera distribuée lors de la première séance.

Le lundi soir de 21 h 15 à 23 h, les 6 octobre, 17 novembre, 15 décembre 2014, 12 janvier, 9 février, 16 mars, 13 avril et 1er juin 2015.
À l’URIOPSS, Centre Vauban, 199-201 rue Colbert, immeuble Douai, 5ème étage, 59000 Lille, métro : Port Fluvial. 

{map lat='50.6346629'|lon='3.040701'}