L'AMOUR ET LA RELATION A L'AUTRE DANS LE LIEN PRECOCE MERE-ENFANT (LILLE)

atelier animé par Sylvie Boudailliez, Jean-Claude Duhamel et Martine Vers

Quel est cet autre qui compte tant pour le nouveau-né et dont dépend la vie ? Face à cette énigme, les nourrissons usent de toutes les modalités orales et musculaires à leur disposition pour tenter de saisir sa nature. Au delà de la satisfaction des besoins par les fonctions corporelles élémentaires d’incorporation et d’expulsion, base de la survie du nourrisson comment se mettent en place les premières relations entre la mère (ou son substitut) et le bébé ?
Comment peut-il, étant lui-même soumis à ses propres pulsions d’amour et de haine, faire face aux désirs contradictoires et ambivalents de sa mère ? Comment ne pas croire à son amour ? La clinique des enfants maltraités, le suivi d’enfants précocement abandonnés témoignent en effet de cette croyance.
Après avoir abordé le dépistage des risques autistiques chez les bébés, notre recherche de cette année sera précisément axée sur la dépression du jeune enfant. Triste même lorsqu’il joue ou d’humeur colérique, l’enfant déprimé mord, donne des coups de pied, frappe, souffre de pertes d’appétits et de perturbations du cours du sommeil. Cette clinique sera étayée par des cas d’enfants rencontrés dans notre pratique ainsi que celle des participants à
l’atelier.
La réflexion s’appuiera sur les travaux des grands psychanalystes d’enfants : Karl Abraham, Mélanie Klein, Winnicott, Margaret Mahler, etc. ainsi que sur l’enseignement de Freud et de Lacan.
Une large place sera laissée à la discussion pour favoriser les échanges des points de vue et des expériences de chacun. Une bibliographie sera distribuée en début d’année.