Marcela Iacub: "La jouissance féminine est-elle politique ?" (Lille)

Débat avec Geneviève Morel, psychanalyste
Samedi 15 novembre 2014 de 17h00 à 19h00
Palais des Beaux-Arts - grand auditorium - Place de la République - Lille

En partenariat avec Cité Philodans le cadre de la 18ème édition des semaines européennes de la philosophie.

La jouissance des femmes, au sens objectif, a toujours été un objet du droit (comment les posséder, comment les échanger). En revanche, la jouissance des femmes, au sens subjectif, n'a été étudiée que de façon beaucoup plus marginale, par l'Eglise notamment à cause de ses résonances diaboliques, ou par Sade, théoricien d'un droit universel à la jouissance. Freud, qui a inventé la psychanalyse en écoutant des femmes, a pris la suite de Sade en mettant la jouissance au coeur du malaise contemporain. Comment la jouissance féminine pourrait-elle devenir aujourd'hui un facteur décisif de la politique ? Réponses réelles et utopiques avec Marcela Iacub

Marcela Iacub, juriste, directrice de recherches au CNRS, chroniqueuse à Libération, 
a notamment publié des essais : Penser les droits de la naissance (Puf) ; L’empire du ventre. Pour une autre histoire de la maternité 
(Fayard) ; Jouir, obéir et autres activités vitales (Stock) ; Le crime était presque sexuel et autres essais de casuistique juridique 
(Flammarion) ; Une société de violeurs ? (Fayard) ; Qu’avez-vous fait de la libération sexuelle ? (Points), et des romans, Belle et Bête (Stock) et OEdipe reine (Stock).
 
Geneviève Morel, psychanalyste, présidente du Collège des Psychanalystes d’ALEPH (Association pour l’Étude de la Psychanalyse et de son Histoire) et de Savoirs et clinique  (Association pour la formation permanente en psychanalyse) à Paris et à Lille, conseillère scientifique de Savoirs et clinique. Revue depsychanalyse.